Comment les développeurs de jeux vidéo nous manipulent-ils ?

POSTED BY NeXt 26 novembre 2019 in Actualités
Post thumbnail

Avec l’arrivée récente de Fortnite, un battle royale gratuit, quelques personnes se sont penchées sur ce phénomène mondiale. On parle ici d’un jeu service sans background, c’est à dire pas de fin. Mais comment ces jeux gratuits font pour durer dans le temps alors que le jeu est gratuit ?

Une économie bien rodée

L’achat in game y est pour beaucoup, car c’est la source principale de revenu pour des jeux vidéo de type free to play. D’après certains site, 65% des utilisateurs auraient déjà acheté au moins un skin. Skin qui ne vont rien apporté dans le jeu à part d’avoir « la classe » auprès des autres. C’est une sorte de reconnaissance sociale pour celui qui possède le dernier skin ou encore un plus rare qui n’est apparu qu’une seule fois dans la boutique. La deuxième chose est la mise à jour constante de ce type de jeu. Avec de nouveaux contenus chaque semaine, le monstre d’Epic Games ne cesse de ramener des joueurs. A la fin d’une longue journée, on est content de se retrouver à 2 ou à 4 pour faire des parties de jeu et se divertir. Mais ce n’est pas sans compter sur le système de rétention des joueurs.

Fortnite en est le meilleur exemple avec plus de 250 millions de joueurs aujourd’hui et ce chiffre déjà halucinant ne cesse de croitre. Une popularité que Epic Games doit en grande partie des Influenceurs tels que Ninja aux USA ou encore Gotaga en France. L’insertion dans l’Esport ne fait pas partie de ce système de rétention car elle ne comprend qu’une faible partie de l’audience de Fortnite. En effet seulement 1% des joueurs sont dits « professionnels ». Comment Fortnite a pu réunir autant d’argent pour sa World Cup (100 millions de dollar) alors que le jeu est gratuit ?

Un contrôle total sur les joueurs

Tout cela est dû au conditionnement opérant c’est à dire que nos comportements sont influencés par les conséquences que provoquent ces comportements et aussi l’environnement. Dans le cas du jeu vidéo Fortnite, on mise tout d’abord sur l’aléatoire présent dans le jeu avec des objets plus ou moins rare, tout comme les ennemis que les joueurs vont rencontrer. Deuxièmement, le fait de ramasser des objet devient presque frénétique pour le joueur qui va en vouloir toujours plus et c’est une sorte de récompense pour lui d’avoir tué l’ennemi.

Mais cela ne s’arrête pas là car pour retenir les joueurs il faut une récompense ultime, on en vient ici au Top 1, le fait de finir premier sur 100 personnes nous donne une forte reconnaissance sociale. Tout comme toucher le jackpot aux machines à sous.

Les jeux vidéo offrent bien plus que ça, et il faudra acquérir une série de compétences bien spécifiques pour rêver de la récompense suprême. On parle ici de la précision du tir, du buildfight ou encore le teamplay. Toutes ces compétences vont prendre un certain temps à être acquise et chacun va prendre plus ou moins le temps de les perfectionner. Pour maîtriser un jeu comme Fortnite, il faudra des centaines d’heure de jeu voir même plus pour certains et c’est ce qui devient inquiétant. Les joueurs en veulent toujours plus et Epic Games l’a très bien compris et pour ne pas « dégouter » les joueurs les plus aboutis, des mises à jours hebdomadaires modifient plus ou moins le jeu. Et les joueurs devront à nouveau « tryhard » pour apprendre de nouvelles mécaniques, ce qui force à nouveau les joueurs à revenir sur le jeu.

 

Quand on pense aux DLC mais surtout aux micro-transactions, un jeu comme Fortnite c’est très bien pensé, c’est fait pour que le joueur ait envie de rester dessus, qu’il s’investisse de plus en plus, pour créer le besoin chez lui de dépenser son argent pour des trucs qui finalement servent à rien du tout. Le divertissement que procure le jeu vidéo est aujourd’hui très fort et les joueurs ne jouent plus ou du moins presque plus à des jeux « intelligents » qui vont les faire réfléchir sur la vie.

Fortnite n’est pas le précurseur en la matière

Après Fortnite, Battlefront II a tenté aussi, en mettant à l’achat des récompenses qui influaient directement sur ton niveau, ils voulaient créer le besoin, bon c’était tellement gros que les joueurs ont crié au scandale (à juste titre). Ubisoft aussi fait tout ça, ils ne s’en cachent même pas d’ailleurs avec leur dernier Assassin’s Creed où des DLC sont sans cesse ajouter ainsi que des missions en temps réel avec des récompenses exclusives qui poussent le joueur à jouer de plus en plus pour ne pas louper cet événement.

 

L’achat de skins est désormais présent dans énormément de jeu, on peut citer League of Legends, CS :GO ou encore le dernier opus de Blizzard Overwatch qui utilisent ce système de micro transaction avec de la « fausses monnaies » (v-bucks pour Fortnite, Riot points pour Leagues of Legend) pour que le joueur ne se rende pas compte qu’il dépense de l’argent réel. Le modèle de tous ces jeux gratuits est basé sur l’achat in game et rien de plus.

L’Esport comme vitrine des jeux vidéos

L’organisation d’événement Esport sert de vitrine pour les joueurs plus casual pour leur donner envie de jouer à leur jeu. Les développeurs l’ont bien compris et ils arrivent à faire de ces événements des succès planétaires. Des millions sont investis chaque année pour être le jeu qui donnera le plus de cash prize aux joueurs. On le voit très bien avec l’arrivée récente de Fortnite avec un montant hallucinant, pour un jeu tout neuf, de 100 millions de dollar sur une année. Quand on sait que cet argent vient principalement de l’achat de skin en jeu, on voit l’importance de ces contenus additionnels pour les jeux free to play.

 

Certes l’humain est très complexe, mais il faut se rendre compte des faits. L’achat in game reste un achat inutile car il ne vous apportera aucun avantage dans le jeu. Il servira seulement d’esthétique pour faire joli auprès des copains. Les jeunes joueurs de jeux vidéo sont fortement exposé à cela avec la volonté de bien s’intégrer dans une société ou une communauté. Il faut savoir être très vigilant avec ce que l’on dépense pour les jeux vidéo qui deviennent de plus en plus des divertissements alors qu’on pourrait en faire des jeux plus intellectuels qui nous aiderait dans la vie de tous les jours.

Add comment