Interview Agooloo Studios

Interview Agooloo Studios

Hello tous le monde !

Aujourd’hui, je vous propose une petite interview d’un studio français de jeux vidéo sur portables et tablettes : Agooloo Studios. Cette petite entreprise française qui a fait le buzz grâce à son jeu avec Obama et Hollande s’est prêté au jeu et à répondu volontiers à nos questions. Voici pour vous et en exclusivité l’interview du PDG Julien Jean-Alexis :

     1. Vous avez fait des études de finance à la base, et vous avez toujours été attiré par la musique. Pourquoi avoir créé un studio de jeux vidéo ?

En fait, j’ai suivi des études de mathématiques et d’informatique J De plus, durant mon enfance, j’étais demomaker sur Amiga, et joueur acharné bien sûr. Mon premier job s’est donc logiquement déroulé chez Lexis Numérique, qui était en passe de devenir l’un des plus importants studios de jeux vidéo français de l’époque. J’ai donc travaillé sur des pans entiers de leurs hits comme Le Voyage de l’Oncle Ernest, qui remporta tant d’awards à travers le monde.

Intéressé par la finance, j’ai plus tard travaillé pour une des salles des marchés de la Société Générale. Cette expérience professionnelle fut assez pauvre, aussi bien sur le plan métier, que sur le plan humain. A cette époque, j’étais déjà guitariste depuis pas mal d’années et je faisais quasiment des doubles journées : à la banque la journée, et sur scène ou en studio la nuit. J’ai alors décidé de ne vivre que de la musique. Je suis donc devenu musicien professionnel durant plusieurs années.

Tout se passait très bien, mais ayant des amis dans le milieu informatique, je me rendais compte que la création numérique me manquait par moment, et je me suis alors demandé ce que je pourrais faire de fun dans ce domaine. En effet je ne m’épanouis dans une activité que lorsque je m’éclate vraiment à faire ce que je fais. J’ai besoin de me coucher la veille en ayant hâte de travailler le lendemain.

Et l’idée de créer un studio de jeux vidéo est alors apparue

     2. Vous avez fait le buzz avec votre application Obama et Hollande. Créez-vous toujours des jeux vidéo avec l’actualité du moment ?

Pas vraiment non. Lorsque j’ai rencontré mon associé Euthmane à l’époque, nous avions besoin de travailler sur un petit projet pas trop ambitieux de manière à trouver nos marques ensemble et à voir si nous étions compatibles. L’idée de ce jeu a germé en effet la semaine où F. Hollande s’est fait choper sur son scooter, où B. Obama a été accusé d’avoir une relation avec Beyonce, et enfin où Flappy Bird a été retiré des stores.

Ce jeu n’est pas d’une qualité exceptionnelle, mais il nous a permis de mieux nous connaître avec Euthmane, et de faire le buzz. En effet, après plusieurs passages TV & radios, tout le petit monde de jeu vidéo français avait déjà plus ou moins entendu parler de nous, et ça a grandement facilité notre intégration rapide dans ce milieu.

Ce n’est pas exclu que nous faisions à l’avenir d’autres jeux en lien avec l’actualité, mais notre planning est tellement chargé par nos projets principaux qu’il faudrait vraiment un sujet qui nous tienne à cœur.

     3. Que recherchez-vous en créant vos jeux vidéo ? Pourquoi le faites-vous ?

Personnellement je suis un créatif de nature. Dans chacune de mes activités pro, j’ai besoin de me sentir créer quelque chose. Que ce soit un programme, une composition musicale, un jeu vidéo, etc., j’ai besoin de pouvoir me retourner et de regarder ce que j’ai fait concrètement, de le voir. Les métiers de service où on ne « construit » rien ne me correspondent pas car j’ai une impression de vide.

Sinon, j’ai un côté joueur dans la vie, et c’est donc très stimulant de chercher des moyens de divertir les gens, de leur procurer des émotions.

     4. Qu’est-ce qui vous plait dans ce métier ?

Il y a bien sûr des éléments de mon activité que je ne fais pas de manière enjouée, mais de manière générale, j’ai constamment l’impression de m’amuser. De plus c’est un milieu professionnel agréable sur le plan humain.

     5. Quels sont projets futurs ?

Nous travaillons actuellement sur Soccer Dash, mais aussi sur 2 jeux d’aventure, trois jeux d’arcade, des quiz, ainsi que sur des jeux que nous réalisons en prestation.

     6. Visez-vous une cible en particulier ?

Nous travaillons aussi bien sur des jeux mobiles que Web ou PC/Mac.

Nous avons deux axes de développement principaux à Agooloo Studios :

  • Les jeux de tout type, du moment que le concept nous plait, en notre nom propre ou en prestation
  • Les jeux afro, qui représentent les personnes & les cultures du monde afro. Nous pensons en effet que les produits digitaux ne représentent pas assez les diversités culturelles. Toute personne a besoin à un moment donné de se reconnaître dans ce qu’on lui montre, ce qu’on lui raconte à travers des films, des séries, des jeux, des applis, etc. Durant mon enfance, j’ai vraiment ressenti cela. Je ne trouvais personne « comme moi » parmi les personnes publiques et les personnages fictifs. Les choses ont un peu évolué à ce niveau dans les médias traditionnels. Mais dans les jeux et les applications mobiles, c’est encore difficile de se sentir représenté.

De plus l’industrie des jeux vidéo grossit très vite et touche autant de gens que le cinéma ou la TV. Il est important d’en faire partie, pour ne pas voir son identité s’effacer petit à petit dans le paysage culturel mondial, ou plutôt dans la représentation qui en est faite dans les médias numériques.

     7. Est-ce une entreprise à l’échelle internationale, européenne ou bien nationale pour le moment ? Quel est l’objectif final concernant le marché ?

A l’échelle internationale sans aucun doute. En effet, nos jeux sont destinés à tous, donc ce serait dommage de se limiter géographiquement. De plus nous proposons principalement des jeux mobiles, donc l’objectif final serait d’avoir un jeu Agooloo installé sur chaque mobile du monde ! J

     8. Vous m’avez fait part du fait que vous n’avez pas de studio. Où travailler vous ? êtes-vous seulement deux à créer ces jeux ?

Nous travaillons chacun chez soi, et organisons des réunions régulièrement. Nous sommes deux fondateurs en effet, mais nous avons une équipe d’une petite dizaine de personnes qui nous accompagne sur nos projets.

     9. Combien de temps dure un projet de jeu ?

Impossible de donner un chiffre moyen car ça varie énormément en fonction du projet. Cela fait par exemple 2 ans que nous travaillons sur Soccer Dash, mais avec de longues pauses par moment. En effet, il y a d’autres projets à gérer en parallèle, et une infinité d’autres tâches à effectuer quand tu es entrepreneur que le développement du jeu en lui-même.

     10. Quels sont les chiffres concernant les adeptes d’Agooloo studio ?

A chaque salon, à chaque rencontre, à chaque émission TV, ou article, nous voyons notre fanbase augmenter petit à petit et ça fait très plaisir !

     11. Souhaiteriez-vous communiquer des informations supplémentaires aux personnes qui vous lisent ?

J’encourage tous ceux qui sont intéressés par nos jeux et notre démarche à nous suivre sur les réseaux sociaux, pour être au courant de toutes nos actus.

Notre prochaine actu est la sortie de OuPaSav !?, qui est un quiz dynamique sur les Caraïbes. Vous pensez vous y connaître, en tant qu’Antillais ou en tant que touriste, et bien on va voir ça !

Si vous souhaitez avoir des interviews de personnes en particulier (joueurs, team, studio), n’hésitez pas à me contacter et j’essaierai de faire mon possible pour vous l’obtenir  ! 🙂

Lotus

 

Laisser une réponse