Mangas, jeux vidéos… Une fratrie fidèle

Mangas, jeux vidéos… Une fratrie fidèle

Souvent mêlés dans leurs propres univers respectifs, le jeu vidéo et la culture japonaise fantastique se rejoignent souvent lors de conventions et c’est toujours beau à voir. Par « culture  japonaise fantastique », nous parlons de mangas, d’animés, de cosplays, de nourritures et bien d’autres choses de plus en plus farfelues.

Comment est-on arrivé à lier deux choses si différentes ?

 

Cosplay SnKCosplay de SnK à notre PGW adorée

Revenons au jeu vidéo avec son histoire. Même si c’est là objet de débat, nous pouvons avancer que son épopée commence dans les années 1950 avec le célèbre OXO, un jeu de morpion sur ordinateur qui a sûrement pris naissance car il est plus facile de perdre un stylo qu’un microprocesseur.

800px-TFTÇa vous rappelle vos bons vieux cours de physique ?

Puis Pong est arrivé en 1972 avec son gameplay accrochant et a donné naissance au business du jeu vidéo.  Tout se passe aux Etats-Unis jusqu’à ce qu’un krach boursier qui changea cette industrie à jamais la fit migrer vers le Japon. Ce krash ne trouva sa fin que dans la légendaire sortie de Nintendo qu’est Super Mario Bros sur NES. C’est ainsi que le jeu vidéo trouva une place de choix au Japon.

premier jeu pong annees 70On s’fait un Pong ?

 Maintenant la partie qu’attendent tout otaku en quête de pantsu, les mangas ! Pour eux on va retourner jusqu’à l’époque de Nara, c’est-à-dire de 710 à 794. C’est ici que l’on trouve les emakimono, des rouleaux peints narratifs, et nous pouvons dire que l’E inga kyō est l’OXO du manga. Par la suite ces dessins japonais se sont développés au niveau des codes, des histoires ainsi que des styles plus variés les uns que les autres (shonen, shojo, seinen, yaoi, yuri, ecchi, hentai,  gekiga…).  Puis des mutations ont eu lieu avec les animés, les talk-shows, les cosplays jusqu’aux énormes assemblées avec ce thème trouvables dans les monde entier.

hokusai-mangaAkira Toriyama vient de là je rappelle

C’est ainsi que l’on se retrouve aujourd’hui des associations entre ces deux mondes, l’un pouvant être à l’origine de l’autre comme Pokémon ou à l’inverse Naruto. Ces deux franchises ne sont pas citées au hasard car elles sont toutes deux présents sur la scène E-Sport avec les bien connus Pokémon chaque génération, mais aussi avec Naruto Ultimate Ninja Storm 3 (ils ne rajoutent pas un mot chaque année ? κ) qui a eu le droit à un tournoi de 64 personnes lors du salon Paris Manga.

mediaAkira San, le Premier Champion de Naruto Storm 4

Au final, ces deux conquérants trouvant des origines sur la terre du Soleil Levant s’accompagnent dans leurs productions respectives et s’appuient l’un sur l’autre. Manga, jeux, E-Sport, une fois de plus tout est lié au final, et ce n’est pas pour nous déplaire.  Je vous laisse donc sur cette note bridée, bon jeu et n’oubliez pas de devenir le roi des pirates !

Laisser une réponse